Pourquoi les Maldives?

img_0856
Amerrissage au bout du monde à notre arrivée à Soneva Fushi.

Hello!

Ce post, en ce matin parisien enneigé, comme préambule de la série d’articles et de vidéos qui paraitront ce moi-ci sur le site, car je me suis rendue compte cette année que la destination était parfois décriée pour des raisons politiques ou écologiques.
D’abord, je tiens à vous dire que mes voyages aux Maldives sont, pour moi,  les deux plus beaux que j’ai eu la chance de faire.
La première fois, de notre atterrissage à Malé à notre départ, j’ai été en apesanteur, stupéfaite, éblouie par la nature magique qui m’entourait, s’offrait à nous et dans laquelle je pouvais littéralement plonger.
La seconde fois, j’avais un peu de mal à croire que j’y retournais tant ma première expérience avait été forte et m’avait donner l’impression qu’elle serait unique. Je m’y suis préparée, me suis concentrée pour en vivre chaque instant pleinement au cas où je n’y reviendrai pas.
Ce second voyage a été encore plus merveilleux que le précédent.
Ce que je vous raconte ici n’est que mon expérience. Je ne suis spécialiste en rien (si, en kif!). Alors? Pourquoi les Maldives?

D’abord, pour la Nature. Le bleu du ciel, les bleus de l’eau, le blanc du sable et les mille et une nuances de vert de la jungle, si vous choisissez de résider sur une île hôtel dont les propriétaires sont fermement décidés à préserver ce trésor que sont les Maldives. C’est le cas de très nombreux groupes d’hôtels de luxe comme Four Seasons qui possède l’extraordinaire Landa Giravaaru, Soneva Group dont je vous ferai visiter, cette semaine, le mythique Soneva Fushi, Six Senses et d’autres encore dont l’investissement dans la préservation des sites qu’ils occupent n’est plus à démontrer.

Ensuite, pour les Maldiviens. On les rencontre dans les hôtels où ils sont présents à de très nombreux postes allant de la sécurité à la Direction mais aussi, dans les avions, lorsque l’on voyage, comme nous, d’atoll en atoll ou encore sur les îles habitées où il est, en réalité, assez aisé de se rendre pour découvrir le quotidien de ceux qui vivent dans cet endroit du globe qui nous fait tant rêver.

La légende voudrait qu’ils ne soient pas présents dans les hôtels qui ne répondraient pas aux exigences de la religion musulmane qui est religion d’état, mais c’est faux. De nombreux hôtels ont un personnel majoritairement Maldiviens. Les femmes sont très présentes, à tous niveaux de responsabilités et le contact est simple et sympathique avec chacun. Je suis une femme qui voyage seule avec un enfant et je n’ai rencontré que gentillesse, respect et saine curiosité.

Enfin, pour le rêve. S’il est un endroit auquel aucune photo, aucune vidéo ne pourra rendre justice, c’est celui-ci! Tout est au delà de ce que l’on imagine, voit, espère. L’immersion est d’une telle puissance! La tête sous l’eau avec les milliers de poissons multicolores. Au bord de l’eau à voir passer les bébés requins qui vivent dans les lagons durant leur première année. Dans votre hamac, une chauve-souris géante suspendue au dessus de vous et dégustant un fruit qu’elle vient de cueillir. À vélo dans la jungle accompagnés des seuls bruits du vent et des centaines d’oiseaux qui s’y nichent.
Le premier endroit où je vous emmène a pour devise “no news, no shoes”. Laissez vous tenter!

À demain!

Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *